Lexique

Lexique

 

Section ASection BSection CSection DSection ESection FSection GSection ISection LSection MSection NSection OSection PSection QSection RSection SSection TSection V

Ce glossaire vous propose des définitions accessibles et simplifiées. Toutefois, elles sont fournies à titre indicatif seulement.

Abri fiscal

Véhicule de placement (ex. REER), ou placement (ex. les fonds des travailleurs) qui permet à un investisseur d'obtenir des crédits d'impôt, un report d'impôt ou un autre avantage fiscal. 

Achat sur marge

Emprunter de l'argent dans le but d'investir. Cela amplifie les gains potentiels, de même que les pertes potentielles de tout placement (effet de levier). L'achat sur marge augmente donc le risque et devrait être envisagé avec prudence par les investisseurs.

Appelé aussi investissement par emprunt.

Actif

Votre actif correspond à tout ce qui vous appartient. C'est l'ensemble de vos avoirs. Il peut s'agir de l'argent que vous détenez dans un compte chèques ou un compte d'épargne, de biens personnels, de placements, d'immeubles, etc.

Actif à court terme (courant)

Portion des actifs qui est convertible en encaisse au cours de la présente année.

Actif sous-jacent

Actif à partir duquel est déterminé la valeur d'un instrument dérivé (option d'achat ou de vente, contrat à terme, etc.)

Action

Part de propriété émise par une société. Les actions sont émises par les sociétés et elles en représentent une part de propriété.

Action accréditive

Action qui peut être émise par une société d'exploration pétrolière, gazière ou minière. Étant donné que les détenteurs participent aux frais d'exploration et de mise en valeur, les actions accréditives peuvent donner droit à des déductions et à des crédits fiscaux qui ne sont habituellement offerts qu'à une société.

Action cotée en Bourse

Action d'une société qui se négocie en Bourse. Pour qu'une société soit inscrite, elle doit répondre à certains critères, règles et règlements, et payer des droits d'admission.

Action ordinaire

Part de propriété émise par une société. À titre de propriétaire, le détenteur d'actions ordinaires a généralement le droit d'élire les administrateurs et de voter sur certaines décisions concernant les activités de la société. Il a habituellement droit à une part de l'actif restant de la société si celle-ci est dissoute. Les actions ordinaires donnent le droit de recevoir des dividendes, si ces dividendes sont déclarés par la société. Ce type d'action n'a pas de date d'échéance.

Action privilégiée

Action qui est émise par une société. L'investisseur qui en achète détient donc une part de propriété dans cette société. Une action privilégiée donne habituellement à son détenteur le droit de recevoir un dividende fixe avant que des dividendes soient versés aux détenteurs d'actions ordinaires de la société.

Action privilégiée à dividende cumulatif

Action qui comporte un privilège selon lequel les dividendes qui ne sont pas versés à une date prévue doivent tous être versés avant qu'un dividende puisse être offert aux porteurs d'actions ordinaires.

Action rachetable au gré de la société

Action que la société émettrice peut racheter lorsqu'elle le désire, à un prix déterminé. La société peut toutefois avoir des conditions à remplir pour exercer son privilège. Par exemple, les actions ne pourraient être rachetables qu'après une période donnée, par exemple 5 ans.

Action rachetable au gré du porteur

Action pour laquelle le propriétaire a le droit de demander un remboursement à une date et à des conditions préétablies.

Action subalterne

Action qui comporte un droit de vote limité ou aucun droit de vote, à moins de circonstances spéciales.

Actionnaire

C'est la personne, physique ou morale, qui détient des actions ordinaires ou privilégiées d'une ou de plusieurs sociétés.

Actionnaire inscrit

Actionnaire dont le nom est inscrit dans les livres ou registres d'une société à une date donnée. Le fait qu'un actionnaire soit inscrit ou non est important, notamment dans le cas de distribution de dividendes. Par exemple, si une société déclare un dividende pour les actionnaires inscrits, seuls les actionnaires qui sont inscrits dans les livres à la date donnée recevront les dividendes prévus.

Actuaire

Spécialiste des statistiques et des mathématiques appliquées aux finances et à l'assurance.

Actualisation

Méthode de calcul qui permet de trouver la valeur présente de flux financiers futurs.

Administrateur

Personne qui est élue lors de l'assemblée générale des actionnaires pour former le conseil d'administration de la société. L'administrateur est notamment en charge de mettre en place la gouvernance d'entreprise.

Amortissement

Diminution comptable de la valeur de certains biens afin d'en considérer l'usure ou la désuétude. L'amortissement réduit le bénéfice d'une société, mais ne constitue pas une sortie de fonds et ne diminue donc pas les liquidités d'une société.

Analyse fondamentale

Méthode d'évaluation de la valeur future d'une société ou de la valeur de ses actions en se basant sur sa santé financière (états financiers), ses concurrents, la conjoncture économique, etc.

Analyse technique

Méthode d'évaluation de la valeur future de l'action d'une société en se basant notamment sur l'analyse de graphiques illustrant le cours des actions et le volume de transactions.

Annulation d'un contrat d'assurance

Mettre un terme à une assurance en annulant tous ses effets comme si elle n'avait jamais existé. À ne pas confondre avec la résiliation.

Antécédents médicaux

Ensemble des maladies et autres problèmes de santé dont a été victime une personne, ainsi que ses ascendants et descendants.

Antisélection

Situation selon laquelle l'assuré agit consciemment ou non à son avantage, au détriment d'un assureur. Par exemple, au renouvellement d'une police d'assurance temporaire, les assurés en très bonne santé ont tendance à ne pas renouveler leur contrat pour en souscrire un nouveau qui coûtera moins cher que le renouvellement. À l'inverse, les assurés en moins bonne santé utiliseront leur privilège de renouvellement.

Arbitrage

Opération qui consiste à acheter un bien à un prix avantageux et à le revendre simultanément à un prix supérieur pour faire un profit immédiat. Lorsque l'opération est bien réalisée, aucun risque important n'est encouru et un profit est tiré de l'opération.

Moyen de résoudre un conflit autrement que par la voie des tribunaux.

Assiette fiscale

Montant auquel le taux d'imposition ou de taxation s'applique. Il correspond au revenu imposable.

Association canadienne des compagnies d'assurances de personnes (ACCAP)

Organisme sans but lucratif qui représente les intérêts communs de ses membres. La plupart des sociétés d'assurances vie et maladie qui font affaire au Canada sont membres de l'ACCAP.

Association canadienne des paiements (ACP)

Association sans but lucratif créée par une loi fédérale en 1980. Elle s'occupe notamment des systèmes nationaux de compensation et de règlements, ainsi que d'autres activités visant à effectuer ou échanger des paiements. Pour plus d'information, consultez le site de l'ACP à l'adresse suivante : http://www.cdnpay.ca/home/home_fr.asp.

Assurabilité

Conditions requises par un assureur pour qu'un consommateur puisse bénéficier d'une couverture d'assurance. Pour déterminer si une personne est assurable, l'assureur requiert une série de renseignements tels l'âge, l'état de santé, l'emploi, etc.

Assurance « personne-clé »

Assurance vie qui couvre la vie d'un employé très important d'une compagnie.

Assurance automobile

Assurance qui couvre votre responsabilité civile en tant que propriétaire d'automobile. Elle peut également couvrir les dommages à votre automobile à la suite d'un accident ou votre perte financière suite à un vol.

Assurance avec participation

Assurance pour laquelle les souscripteurs peuvent obtenir des bénéfices sous forme de participation. Ces bénéfices peuvent être offerts sous différentes formes, par exemple des diminutions des frais de l'assurance, une augmentation du bénéfice d'assurance, etc.

Assurance collective

Assurance établie par un contrat de base, habituellement sans examen médical, à l'intention d'un groupe de personnes. Chaque participant reçoit un certificat d'assurance.

Assurance conjointe

Assurance vie qui couvre plus d'un assuré en cas de décès.

Assurance crédit collective

Assurance qui permet le remboursement du solde du prêt si l'assuré décède. La plupart des assureurs offrent également une assurance invalidité qui paie, selon plusieurs critères et limites, le versement périodique du prêt.

Assurance de dommages

Assurance des biens ou de la responsabilité en cas d'incendie, d'accidents ou de risques divers.

Assurance de personnes

Assurance qui couvre des personnes physiques contre les conséquences financières de blessures, d'invalidité, de maladie et du décès.

Assurance en cas de perte d'emploi

Assurance qui permet le remboursement d'une dette ou d'une portion de dette, lorsque l'emprunteur perd son emploi. Plusieurs conditions peuvent s'appliquer.

Assurance habitation

Assurance qui couvre votre résidence, son contenu et votre responsabilité civile.

Assurance invalidité

Assurance qui permet à l'assuré incapable de travailler à la suite d'une maladie ou d'un accident de recevoir des prestations généralement en fonction de son salaire.

Assurance maladie

Assurance qui couvre, en tout ou en partie, le coût des soins médicaux et des médicaments que doit assumer l'assuré.

Assurance maladies graves / redoutées / critiques

Assurance qui procure un montant forfaitaire à l'assuré lorsqu'il reçoit un diagnostic d'une maladie grave couverte par l'assurance.

Assurance mixte

Assurance qui verse le montant assuré selon la première des éventualités suivantes : au décès de l'assuré ou à l'échéance de l'assurance.

Assurance payable au dernier décès

Assurance vie qui couvre au moins deux personnes et selon laquelle le montant assuré est versé au décès de la dernière personne assurée.

Assurance payable au premier décès

Assurance vie qui couvre au moins deux personnes et selon laquelle le montant assuré est versé au décès de la première personne assurée.

Assurance responsabilité civile

Assurance qui peut défrayer le coût de certains dommages causés par l'assuré à une autre personne.

Assurance responsabilité professionnelle

Assurance qui couvre les conséquences financières d'une erreur ou d'une omission de la part d'un assuré dans le cadre de ses activités professionnelles lorsqu'il est redevable personnellement des conséquences de ses actes.

Assurance vie

Contrat par lequel l'assureur s'engage envers le preneur de l'assurance, en échange d'une prime, à verser au bénéficiaire le bénéfice prévu au contrat, et ce, en cas de décès de l'assuré ou de sa survie à une période déterminée.

Assurance vie à primes ajustables

Assurance pour laquelle le montant des primes peut être ajusté par l'assureur selon les résultats d'un groupe de polices d'assurance.

Assurance vie entière

Assurance vie dont la protection s'applique jusqu'au décès de l'assuré. Les primes de ce type d'assurance sont généralement fixes. Ce type de police comporte généralement des valeurs de rachat.

Assurance vie libérée réduite

Assurance pour laquelle l'assuré ne paie plus de primes, mais continue d'être assuré, mais pour un capital assuré moindre.

Assurance vie temporaire

Assurance vie qui procure au bénéficiaire une protection d'assurance pour une période limitée. Elle est habituellement renouvelable à des prix fixés d'avance qui augmentent de période en période.

Assurance vie universelle

Assurance qui comporte, en plus de l'assurance vie, une portion d'épargne. L'assuré verse donc une prime supérieure au coût d'assurance. De cette façon, il peut se constituer un fonds qui s'accumule à l'abri de l'impôt. Toutefois, plusieurs conditions s'appliquent et l'assuré peut payer de l'impôt au retrait des sommes ainsi accumulées.

Assurance voyage

Protection en cas de maladie ou d'accident qui survient à l'extérieur du Québec lors de vacances ou d'un voyage d'affaire. Elle protège contre les dépenses imprévues de soins médicaux, de services hospitaliers, d'annulation ou d'interruption d'un voyage, du vol de bagages, ou à la suite d'un décès.

Assuré

Personne pour qui l'assurance est contractée. Par exemple, dans le cas d'une assurance vie, l'assuré est la personne qui doit décéder pour que le bénéfice prévu à l'assurance soit versé.

Assuris

Société à but non lucratif qui protège les assurés canadiens en cas d'insolvabilité de leur compagnie d'assurance vie. Financée par l'industrie, elle administre le fonds de garantie de l'industrie à l'intention des consommateurs. Pour plus d'information, consultez le site d'Assuris à l'adresse suivante : www.assuris.ca.

Auditeur (vérificateur)

Comptable qui effectue des vérifications en vue de donner une opinion sur la fidélité de l'image de la société donnée par ses états financiers.

Autorité des marchés financiers

Organisme qui encadre les marchés financiers québécois et prête assistance aux consommateurs de produits et services financiers. Sa mission est de veiller à la protection du public en appliquant les lois et règlements sur les assurances, les valeurs mobilières, les institutions de dépôt (à l'exception des banques) et la distribution de produits et services financiers.

Avenant

Document annexé à une police d'assurance qui a pour objet de constater les modifications qui y sont apportées.

Avis de convocation

Document envoyé aux actionnaires qui annonce la date, le lieu et l'heure de l'assemblée des actionnaires. L'avis de convocation est généralement inclus dans l'envoi de la circulaire de sollicitation de procurations.

Avoir net

Avoirs d'une personne moins ses dettes.

Haut de page

Bénéfice par action ordinaire (résultat par action ordinaire)

Résultat net d'une société pour un exercice ou une année donnée qui est divisé par le nombre d'actions ordinaires en circulation.

Bénéficiaire

Personne qui est désignée au contrat d'assurance pour recevoir les prestations d'assurance.

Bénéficiaire irrévocable

Personne qui est désignée au contrat d'assurance pour recevoir les prestations d'assurance et dont la désignation ne peut être modifiée sans son autorisation.

Bénéficiaire révocable

Personne qui est désignée au contrat d'assurance pour recevoir les prestations d'assurance et dont la désignation peut être modifiée sans son autorisation.

Bilan (état de la situation financière)

État financier qui indique la situation financière d'une personne, couple, famille, entreprise, etc. à une date donnée. On y retrouve la liste de ses actifs et de ses passifs, ainsi que sa valeur nette (différence entre l'actif et le passif).

Billet à capital protégé

Placement par lequel l'émetteur reconnaît une dette. Ce placement ne comporte pas nécessairement un taux d'intérêt fixe. Il peut fluctuer au gré d'un portefeuille de référence qui peut être lié à un ou plusieurs indices, à des marchandises, à des devises, à des fonds de couverture, etc. Le billet est généralement émis pour une période limitée. L'échéance est habituellement entre cinq et dix ans. Dans certains cas, l'émetteur peut limiter le rendement du billet ou le racheter avant l'échéance.

Bon de souscription

Il donne le droit d'acquérir de l'émetteur un nombre déterminé de titres précis, à un prix déterminé, pour une période déterminée, habituellement entre trois et cinq ans. En général, il est offert aux investisseurs lorsque ces derniers acquièrent certains types de titres, tels des titres à revenu fixe ou des actions privilégiées.

Bon du Trésor

Titre émis par le gouvernement fédéral et les gouvernements provinciaux. Il s'agit d'un prêt consenti par l'épargnant au gouvernement émetteur. Il est vendu en grosses coupures, à partir de 1 000 $ et l'échéance est d'au plus un an.

Bourse

Marché organisé où se négocient des valeurs mobilières, par exemple des actions ou des instruments dérivés.

Bureau d'assurance du Canada

Le Bureau d'assurance du Canada (BAC) est l'association qui représente la majorité des assureurs de dommages, c'est-à-dire ceux qui offrent l'assurance de biens (habitation et entreprises), l'assurance automobile et l'assurance couvrant la responsabilité civile.

Haut de page

Caisse de retraite

Fonds constitué par des cotisations et des revenus de placement et servant à couvrir les prestations prévues par un régime de retraite.

Capital assuré

Montant d'argent prévu à un contrat d'assurance qui est versé au bénéficiaire de l'assurance si le risque couvert se réalise.

On dit aussi montant d'assurance.

Capital autorisé

Nombre d'actions qu'une société est légalement autorisée à émettre.

Capital-action

Partie des capitaux propres d'une société par actions qui représentent les apports des actionnaires.

Capitalisation boursière

Évaluation de la valeur d'une société obtenue en multipliant le nombre d'actions ordinaires de la société par sa valeur en Bourse.

Capitaux propres

Différence entre l'actif et le passif d'une société. C'est ce qui appartient aux propriétaires d'une société une fois les dettes déduites.

Certificat de placement garanti (CPG)

Certificat de dépôt émis par les institutions financières. Il s'agit d'un prêt consenti par l'épargnant à l'émetteur. L'échéance varie entre trente jours et dix ans.

Chambre de compensation

Institution distincte d'une Bourse qui assure le paiement et la livraison des valeurs entre courtiers.

Chambre de l'assurance de dommages

La Chambre de l'assurance de dommages assure la protection du public en matière d'assurance de dommages et d'expertise en règlement de sinistres. Elle veille à la formation continue obligatoire de plus de 14 000 agents et courtiers en assurance de dommages, ainsi que d'experts en sinistre.

Pour plus de détails, vous pouvez communiquer avec la ChAD ou consulter son site Web à l’adresse suivante : www.chad.ca

Chambre de la sécurité financière (CSF)

La Chambre de la sécurité financière assure la protection du public en maintenant la discipline et en veillant à la formation et à la déontologie de ses membres. Ses membres oeuvrent dans cinq disciplines et catégories d'inscription, soit le courtage en épargne collective, la planification financière*, l'assurance de personnes, l'assurance collective de personnes et le courtage en plans de bourses d'études. * Pour la discipline de la planification financière, la Chambre ne veille qu'à la déontologie.

Pour plus de détails, vous pouvez communiquer avec la CSF ou consulter son site Web à l'adresse suivante : www.chambresf.com.

Circulaire de sollicitation de procurations

Document envoyé aux actionnaires lorsqu'on convoque une assemblée. La circulaire est accompagnée de l'avis de convocation et d'un formulaire de procuration.

Clause d'incontestabilité

Clause d'une police d'assurance vie selon laquelle l'assureur renonce, lorsque le contrat est en vigueur depuis deux ans, à contester la validité du contrat si l'assuré a fait de fausses déclarations ou n'a pas déclaré des faits importants qui auraient entraîné un refus par l'assureur. Cette clause ne s'applique pas en cas de fraude.

Coassurance

Pour un assuré, pourcentage du coût de sa réclamation qui est à la charge de son assureur, une fois la franchise atteinte.

Compte de retraite immobilisé (CRI)

Abri fiscal qui permet à son détenteur de différer l'imposition des revenus de placements jusqu'au retrait des sommes du CRI. L'argent provient généralement des sommes accumulées dans un régime complémentaire de retraite (RCR). Puisque l'argent contenu dans un CRI est immobilisé, vous pouvez utiliser cet argent uniquement pour vous procurer un revenu viager de retraite. Pour ce faire, vous devez transférer les sommes contenues dans le CRI dans un fonds de revenu viager (FRV) ou acheter une rente viagère auprès d'une compagnie d'assurance.

Compte géré

Compte pour lequel un client a donné à un tiers une autorisation écrite formelle d'effectuer toutes les transactions requises sur ses placements, moyennant des honoraires.

Compte sur marge

Compte ouvert auprès d'un courtier pour lequel un client pourra faire des achats sur marge, c'est-à-dire en utilisant de l'argent emprunté auprès du courtier.

Constat amiable

Rapport rempli par des parties impliquées dans un accident automobile dans lequel il n'y a pas de blessés. Il permet d'accélérer le traitement de la demande d'indemnisation. On peut s'en procurer une copie auprès du Groupement des assureurs automobiles.

Contrat à terme

Il existe deux types de contrat à terme : les contrats à terme boursier et les contrats à livrer. Dans les deux cas, il s'agit, pour les parties impliquées, d'un engagement légal d'acheter ou de vendre une quantité précise d'un élément d'actif à un prix et à une date fixée d'avance. Les contrats à terme se négocient sur toutes sortes de biens (céréales, viandes, etc.) et de produits financiers (indices boursiers, obligations, actions ordinaires, etc.).

Contrat à terme boursier

Contrat qui se négocie en Bourse et dont les caractéristiques sont uniformisées en ce qui a trait à la quantité, à l'échéance, au lieu de livraison et à la qualité du bien négocié, ce qui en facilite le transfert d'un investisseur à un autre. Le prix est donc le seul élément qui fluctue pour la durée du contrat. Une chambre de compensation agit comme intermédiaire entre l'acheteur et le vendeur et garantit que les contrats sont respectés : il n'y a donc pas de risque de contrepartie.

Contrat d'assurance

Convention selon laquelle un assureur s'engage, en échange d'une prime, à verser au bénéficiaire les prestations prévues au contrat si un risque couvert par l'assurance se réalise.

Cours

Dernier prix auquel un titre (ex. action, obligation, etc.) a été négocié.

Peut aussi être appelé le cours du marché.

Cours acheteur

Prix le plus élevé qu'un acheteur accepterait de payer pour un titre, sujet à une quantité limite.

Cours d'ouverture

Prix payé pour acquérir un titre lors de la première transaction de la journée.

Cours vendeur

Prix le plus bas pour lequel un vendeur accepterait de vendre une certaine quantité de ses titres (actions, obligations, etc.).

Crédit d'impôt

Montant qu'un contribuable peut déduire de l'impôt à payer.

Haut de page

Débenture

Placement à revenu fixe, semblable aux obligations, à l'exception du fait qu'il n'est généralement pas garanti par des éléments d'actif précis. On l'appelle aussi obligation non garantie.

Déduction d'impôt

Montant qu'un contribuable peut déduire de son revenu total aux fins du calcul de l'impôt à payer.

Déflation

Baisse généralisée du niveau des prix des biens et services à la consommation. C'est l'inverse de l'inflation.

Délai de carence

Période au cours de laquelle l'assuré n'a pas droit au bénéfice d'assurance, bien que le risque assuré se soit réalisé. Par exemple, en assurance invalidité, un assuré pourrait être invalide, mais ne pas avoir droit à des bénéfices au cours des deux premières semaines d'invalidité.

Délai de grâce

Délai accordé par un assureur pour le paiement des primes, sauf la première. Ce délai n'est pas accordé pour tous les types d'assurance.

Délit d'initié

C'est un acte illégal qui consiste à acheter ou vendre des titres en utilisant une information qui n'est pas accessible au public. La communication d'information privilégiée peut également être considérée un délit d'initié.

Démutualisation

Transformation d'une société mutuelle en une société par actions. Lors d'une démutualisation, les anciens mutualistes, qui étaient les propriétaires de la mutuelle, reçoivent habituellement des actions de la société par actions, de sorte qu'ils demeurent propriétaires de la société. Dans certains cas, ils peuvent recevoir d'autres avantages que des actions, par exemple, de l'argent sous forme de dividendes.

Dette

Somme d'argent qu'une personne physique ou morale doit rembourser, généralement avec des intérêts.

Dette à long terme (dette non courante)

Somme d'argent qu'une personne physique ou morale doit rembourser, généralement avec intérêts. La somme n'est toutefois pas exigible avant un an.

Devise

Monnaie émise par un pays étranger.

Diversification

Stratégie qui consiste à choisir différents placements. Certains investissements peuvent comporter un risque très élevé, d'autres très faible. En combinant divers placements dans votre portefeuille, vous pouvez réduire le degré de risque total pour un certain niveau de rendement espéré.

Dividende

Partie du bénéfice qu'une société distribue à ses actionnaires en proportion des actions qu'ils détiennent.

Division d'actions

Opération qui consiste à attribuer, pour chaque action en circulation, deux actions ou plus. Par exemple, une division 2 pour 1 doublerait le nombre d'actions en circulation. Toutefois, la valeur de chaque action diminuerait de moitié, de sorte que la situation financière des actionnaires ne change pas à la suite de cette opération.

Droit de souscription

Droit qu'une société donne à ses porteurs d'actions ordinaires pour acheter des actions additionnelles à un prix déterminé, généralement au-dessous de la valeur marchande. L'investisseur doit exercer son droit à l'intérieur d'une courte période qui se situe généralement entre six et huit semaines.

Droit de transformation

Clause des contrats d'assurance vie temporaire qui permet au titulaire de transformer sa police d'assurance temporaire en police d'assurance permanente (vie entière) ou mixte sans que ce dernier ait à justifier de son assurabilité.

Haut de page

Émetteur

Personne qui émet ou se propose d'émettre un titre en échange de capitaux sollicités auprès d'investisseurs. Cette personne est habituellement une personne morale, par exemple une société ou un organisme de placement collectif (fonds commun de placement).

Un émetteur sollicite des sommes d'argent auprès des investisseurs afin d'améliorer sa situation financière, de réaliser des projets ou de développer de nouveaux marchés. En compensation pour la somme d'argent investie, l'investisseur reçoit un titre qui peut être, entre autres, une action cotée en Bourse ou une obligation.

Émetteur assujetti

Émetteur qui est tenu aux obligations d'information continue prévue à la Loi sur les valeurs mobilières. Il doit alors produire des prospectus, des états financiers et d'autres documents d'information publique.

Emprunt garanti

Prêt pour lequel l'emprunteur met un bien en garantie.

Épargne

Montant d'argent que vous réussissez à mettre de côté. Elle représente la différence entre vos revenus et vos dépenses.

Estoppel

Si un assureur agit de manière à laisser croire à un assuré qu'il a droit à une indemnisation même si ce n'est pas le cas, l'assureur crée un « estoppel ». L'assureur renonce alors implicitement à son droit d'invoquer des exclusions ou le non respect par l'assuré d'une de ses obligations. Pour éviter cela, les assureurs font signer une reconnaissance de réserve.

État de la situation financière (bilan)

État financier qui indique la situation financière d'une personne, couple, famille, entreprise, etc. à une date donnée. On y retrouve la liste de ses actifs et de ses passifs, ainsi que sa valeur nette (différence entre l'actif et le passif).

État des flux de trésorerie (tableau des flux de trésorerie)

État financier qui analyse les variations des liquidités de la société au cours de la période.

État des variations des capitaux propres (état des bénéfices non répartis)

État résumant les changements survenus dans les capitaux propres de la société au cours de la période.

État du résultat global (état des résultats)

État qui présente notamment le résultat net (bénéfice ou perte) de la société au cours d'une période donnée.

Exclusion

Risque qui n'est pas couvert par une assurance. Par exemple, en assurance habitation, les dommages causés par une guerre ne sont généralement pas couverts : il s'agit d'une exclusion.

Haut de page

Facteur d'équivalence (FE)

Montant déterminé par l'Agence du revenu du Canada qui sert à déterminer la cotisation maximale permise au REER.

Dans le cas de régime de retraite à cotisations déterminées (définies), le FE correspond à la somme des cotisations de l'employeur et de l'employé pour l'année.

Fichier central des sinistres automobiles

Répertoire de tous les sinistres automobiles survenus au Québec. On y trouve de l'information sur les réclamations effectuées par tous les assurés au cours des six dernières années. Il permet aux assureurs de connaître les antécédents de leurs clients et de fixer des primes en conséquence.

Fiduciaire

Personne physique ou morale (généralement une société de fiducie), qui a la responsabilité des valeurs déposées en fiducie (par exemple des actions ou des obligations) et qui doit veiller à ce que toutes les clauses de l'acte de fiducie soient respectées.

Fiducie

Disposition en vertu de laquelle une personne ou une entreprise confie des valeurs (obligations, actions, etc.) à une autre personne (fiduciaire), qui s'engage à détenir et à administrer ces valeurs pour le bénéfice d'une ou plusieurs autres personnes ou entreprises.

Filiale

Société contrôlée par une société mère. La société mère peut retirer des avantages économiques de la société contrôlée et assume les risques qui s'y rattachent.

Fonds de couverture

Fonds émis sous forme de parts. Le gestionnaire de ce fonds a une grande souplesse quant aux stratégies de placement qui peuvent être utilisées. On qualifie souvent ces stratégies de « stratégies de placement alternatives ». Ce fonds est habituellement géré de façon à ce que son rendement soit peu ou pas influencé par l'évolution des marchés boursiers et obligataires.

Règle générale, il est constitué de placements pouvant convenir uniquement à des investisseurs chevronnés : des actions de sociétés fermées, des instruments dérivés, des contrats à terme, etc. Il en va de même des stratégies utilisées, parmi lesquelles on trouve les ventes à découvert, l'investissement par emprunt, la concentration des investissements, l'investissement dans des sociétés en difficultés financières.

Fonds de revenu viager (FRV)

Abri fiscal qui permet de reporter l'impôt sur les revenus de placements des investissements qui y sont placés. Les sommes qui sont placées dans un FRV proviennent souvent d'un régime complémentaire de retraite. Contrairement à un REER, le titulaire d'un FRV est obligé de retirer un montant minimal à chaque année. De plus, il ne peut pas retirer plus d'un certain montant de son FRV à chaque année, le but étant que le FRV procure un revenu pour la vie. Les sommes retirées sont imposables.

Fonds de travailleurs

Fonds de placement émis par des regroupements de travailleurs. Les sommes sont investies en partie dans des entreprises qui démarrent ou des petites et moyennes entreprises (PME) afin de créer ou de maintenir des emplois.. Ces fonds procurent généralement des avantages fiscaux aux investisseurs.

Fonds distinct

Fonds émis par les assureurs. C'est un fonds similaire à un fonds commun de placement, mais comportant des garanties additionnelles. Par exemple, en cas de décès, vous pourriez être assuré de récupérer les sommes investies mêmes si la valeur de vos placements a chuté. Vous pourriez également bénéficier d'une garantie à l'échéance. Les éléments d'actifs investis sont détenus par un assureur séparément de ses autres éléments d'actifs, d'où l'appellation « fonds distinct ».

Fonds enregistré de revenu de retraite (FERR)

Abri fiscal qui permet à son titulaire de reporter l'impôt sur les revenus de placements. Les sommes qui sont placées dans un FERR proviennent habituellement d'un REER. Contrairement à un REER, le titulaire d'un FERR est obligé de retirer un montant minimal à chaque année (comme pour le CRI). Les sommes retirées sont imposables.

Fonds négocié en Bourse (FNB)

Fonds dont les titres sont négociés comme des actions sur une Bourse. Ces fonds suivent habituellement un indice de référence. Contrairement à un fonds commun de placement, le gestionnaire de portefeuille du FNB n'a pas pour mandat de maximiser le rendement du fonds, mais seulement de suivre l'indice de référence, ce qui explique les frais de gestion généralement plus faibles des FNB.

Formulaire de procuration

Document par lequel un actionnaire donne l'autorisation à une autre personne de le représenter et d'agir en son nom à une assemblée.

Franchise ou « déductible »

Portion du risque que l'assuré conserve à sa charge. Supposons une franchise de 500 $ en assurance habitation. Si un sinistre couvert survient et que les dommages assurés s'élèvent à 20 000 $, votre assureur verserait 19 500 $.

Haut de page

Gain (ou perte) en capital

C'est la différence entre le prix de vente et le prix d'achat d'un placement. Par exemple, si vous vendez 20 $ une action que vous aviez payée 12 $. Vous faites un gain en capital de 8 $. Si, par contre, vous vendez à 9 $ une action que vous aviez payée 12 $, vous faites une perte en capital de 3 $.

Garantie d'assurabilité

Garantie qui vous permet de souscrire, à certaines occasions, sans preuves d'assurabilité, à de l'assurance additionnelle ne dépassant pas des montants préétablis au contrat.

Groupement des assureurs automobiles

Organisme responsable entre autres de distribuer le constat amiable, de gérer le Fichier central des sinistres automobile et de rédiger les polices d'assurance automobile.

Haut de page

IARD

Abréviation pour l'assurance incendie, accident et risques divers. L'expression assurance de dommages est également utilisée.

Indemnité

Somme d'argent qui est versée par un assureur à son assuré pour compenser la perte ou les dommages subis à la suite d'un sinistre.

Indexation

Ajustement d'un revenu (rente, salaire, etc.) afin de compenser, en tout ou en partie, la hausse du coût de la vie.

Indice boursier

Statistique qui mesure l'évolution du marché boursier et qui est fréquemment utilisée comme indicateur de la conjoncture économique.

Indice des prix à la consommation (IPC)

Mesure de la variation des prix d'un panier de consommation qui permet d'estimer le taux d'inflation. Plus l'IPC est élevé, plus le pouvoir d'achat diminue. Plus l'IPC est faible, plus le pouvoir d'achat est élevé.

Inflation

Hausse du niveau moyen des prix des biens et services, qui se répercute sur le pouvoir d'achat des consommateurs.

Initié

Personne qui possède de l'information privilégiée, c'est-à-dire non connue du public.

Institution de dépôt

Banque, société de fiducie, coopérative de crédit, ou une autre institution financière qui accepte les dépôts du public et offre différents services financiers, par exemple des comptes d'épargne.

Intérêt

Dédommagement que doit verser un emprunteur à un investisseur en plus de la somme qui a été prêtée.

Intérêt assurable

Intérêt à ce que le risque que l'on veut assurer ne survienne pas. Par exemple, vous avez un intérêt assurable dans votre propre maison, car si elle brûle, vous subirez une perte. Par contre, vous n'avez pas d'intérêt d'assurance dans la maison d'un étranger, car même si elle passe au feu, vous n'y perdriez rien.

Intérêt couru

Intérêt accumulé et non payé, mais qui n'est pas encore dû. Par exemple, vous avez une obligation d'une valeur de 100 $ qui verse un coupon de 2 $ tous les 6 mois. Après 3 mois, l'intérêt couru est de 1 $. Il ne sera toutefois dû que dans 3 mois.

Investissement par emprunt

Emprunter de l'argent dans le but d'investir. Cela amplifie les gains potentiels, de même que les pertes potentielles de tout placement. Aussi appelé achat sur marge.

Investissement périodique par somme fixe

Placement à intervalle régulier d'une somme d'argent qui ne varie pas. Par exemple, investir 300 $ par mois.

Haut de page

Liquidité

Capacité d'un placement d'être transformé en espèces rapidement et à un coût peu élevé.

Lot irrégulier

Nombre d'actions différent de celui d'un lot régulier. Par exemple, si un lot régulier correspond à 100 actions et qu'un investisseur veut en négocier 135, il aura un lot régulier de 100 actions et un lot irrégulier de 35 actions.

Lot régulier

Nombre standard d'actions déterminé par les Bourses aux fins de leur négociation. En général, un lot régulier correspond à 100 actions.

Haut de page

Marché hors cote

Marché où se négocient des titres qui ne sont pas inscrits à la Bourse. C'est un marché entre courtiers.

Marché monétaire

Partie du marché des capitaux où se négocient les titres à court terme (actifs courants), tels que les bons du Trésor, les obligations à court terme, les certificats de placement garantis, etc.

Marché primaire

Marché de capitaux où les titres sont émis pour la première fois. À différencier avec le marché secondaire où des titres déjà émis se négocient d'un investisseur à l'autre.

Marché secondaire

Marché de capitaux où des titres déjà émis sont négociés. Le marché secondaire inclut notamment les Bourses et les marchés hors cote.

Montant d'assurance

Montant d'argent prévu à un contrat d'assurance qui est versé au bénéficiaire si le risque couvert par l'assurance se réalise.

On dit aussi capital assuré.

Haut de page

Nantissement

Valeurs, telles des obligations, des actions ou d'autres titres, qui sont données en garantie lorsqu'on emprunte. C'est en quelque sorte un gage. Si l'emprunteur ne rembourse pas ses dettes telles qu'il a été prévu, le prêteur peut vendre les biens donnés en garantie pour se rembourser du montant prêté, incluant les intérêts.

Note de couverture

Document provisoire délivré à l'assuré par un représentant ou un assureur qui confirme à l'assuré l'existence d'une garantie d'assurance. Ce document précède la police d'assurance.

Notes afférentes (notes)

Partie intégrante des états financiers composés d'explications et de tableaux nécessaires pour interpréter les données contenues aux états financiers.

Notice annuelle

Document d'information continue qui décrit la société et ses activités à un moment donné dans le contexte de son développement passé et de ses possibilités de développement futur. Elle décrit notamment la société, ses activités, ses perspectives d'avenir, les risques auxquels elle s'expose et les autres facteurs externes qui ont une incidence particulière sur elle.

Haut de page

Obligation

Titre émis par les gouvernements et les sociétés, qui constitue un prêt consenti par l'investisseur à l'émetteur (état, sociétés publiques ou privées). En général, l'émetteur promet de payer à une certaine fréquence un taux d'intérêt fixe à l'acheteur, et promet de rembourser une somme prédéterminée à l'échéance, soit généralement une valeur nominale de 1 000 $. Les obligations peuvent être vendues à un prix plus élevé ou plus bas que la valeur nominale. Les obligations de sociétés sont habituellement garanties par des éléments d'actif précis. Dans la majorité des cas, l'échéance se situe entre un an et trente ans.

Obligation à coupons détachés

Obligation pour laquelle aucun intérêt n'est versé. L'investisseur fait un profit en achetant l'obligation moins chère que le prix qu'il obtiendra à l'échéance. Par exemple, l'investisseur payera 950 $ pour une obligation qui lui procurera 1 000 $ à l'échéance.

Obligation à rendement réel

Obligation qui produit des intérêts qui sont ajustés en fonction des variations de l'indice des prix à la consommation.

Obligation convertible

Obligation qui donne au porteur le droit de la convertir en action ordinaire.

Obligation d'épargne

Obligation émise sous plusieurs formes par le gouvernement fédéral et celui de certaines provinces. Elle constitue un prêt consenti par l'épargnant au gouvernement émetteur. Elle a une échéance de un an ou plus.

Obligation encaissable par anticipation

Obligation pour laquelle le propriétaire a le droit d'en exiger le remboursement avant la date d'échéance.

Obligation remboursable par anticipation

Obligation pour laquelle l'émetteur se réserve le droit de la rembourser avant l'échéance, au prix indiqué dans le contrat d'émission. L'acheteur d'une telle obligation reçoit habituellement un rendement supérieur à une obligation standard, car il assume le risque que l'émetteur rachète l'obligation lorsque la situation économique désavantage l'investisseur.

Offre publique d'achat (OPA)

Opération par laquelle une personne physique ou morale fait connaître publiquement aux actionnaires d'une société son intention d'acheter un certain nombre d'actions dans un délai et à un prix donnés.

Opération (stratégie) de couverture

Il s'agit d'acheter un instrument financier qui compensera une perte possible sur un investissement. Par exemple, le propriétaire d'actions pourrait acheter une option de vente sur l'action qu'il détient. De cette façon, si son action perd de la valeur, il pourra exercer son option et se couvrir contre la baisse de valeur de l'action.

Option

Instrument financier qui confère au détenteur le droit d'acheter (option d'achat) ou de vendre (option de vente) un élément d'actif à un prix déterminé pour une période de temps déterminée. L'actif sous-jacent peut être une action ordinaire, une marchandise, une monnaie ou un indice (comme un indice boursier).

Ordre tout ou rien

Ordre qui n'est exécuté que lorsque la quantité du titre choisi est disponible sur le marché pour un prix donné.

Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières (OCRCVM)

L'OCRCVM est l'organisme d'autoréglementation qui surveille l'ensemble des sociétés de courtage et l'ensemble des opérations effectuées sur les marchés boursiers et les marchés de titres d'emprunt au Canada. Il a été créé en 2008 par le regroupement de l'Association canadienne des courtiers en valeurs mobilières (ACCOVAM) et de Services de réglementation du marché inc. (SRM).

Organisme de placement collectif - OPC (fonds communs de placement)

Fonds constitué des sommes mises en commun par des investisseurs et gérées pour leur compte par un gestionnaire. Ce dernier utilise ces sommes pour acquérir des actions, des obligations ou d'autres titres en fonction des objectifs qui ont été fixés pour le fonds. La propriété prendra la forme d'actions si le fonds est constitué comme une société par actions. La propriété prendra la forme de parts si le fonds est constitué comme une fiducie (la forme la plus courante). Les porteurs ont un droit de vote. Ces titres n'ont pas d'échéance.

Haut de page

Participation

Avantage des assurances avec participation. L'assuré a souvent le choix entre recevoir de l'argent ou réduire le coût de son assurance. Plusieurs autres options peuvent être offertes. Les participations ne sont pas garanties et la compagnie peut, selon certains critères, en verser plus ou moins, notamment en fonction des résultats d'un groupe de contrats d'assurance.

Passif

Ce que vous devez. Par exemple un solde hypothécaire, des emprunts bancaires, le solde d'une carte de crédit, etc.

Pension de la sécurité de la vieillesse

Prestation mensuelle que verse le gouvernement du Canada à la plupart des Canadiens âgés d'au moins 65 ans, selon certaines conditions.

Perte en capital

Perte qui découle de la disposition d'un bien, par exemple une action, un immeuble, ou un terrain, à un prix moindre que son coût d'achat.

Placement à revenu fixe

Investissement qui procure des revenus fixes jusqu'à l'échéance. Par exemple, un certificat de placement garanti d'une durée de 5 ans qui procure 3 % de rendement à chaque année.

Planificateur financier (Pl. Fin)

Personne physique qui aide les clients dans l'élaboration de leur planification financière en leur traçant un plan d'action adapté à leurs besoins, et en tenant compte de leurs contraintes et de leurs objectifs.

Point de base

Un point de base correspond à un centième de un pour cent. Par exemple, si le taux hypothécaire affiché par votre institution financière passe de 4,25 % à 4,30 %, on dit qu'il y a eu une hausse de 5 points de base.

Police d'assurance

Document écrit qui matérialise le contrat d'assurance conclu entre un assuré et un assureur. Il contient la liste des garanties accordées, ainsi que celle des exclusions et des limites.

Preneur ferme

Personne physique ou morale qui achète des valeurs mobilières directement de l'émetteur afin de les revendre auprès du public.

Prestation

Montant d'argent que l'assureur verse au bénéficiaire d'une assurance à la suite de la réalisation du risque couvert.

Prime

Somme qu'un assuré doit payer à son assureur pour que son assurance entre et demeure en vigueur.

Privatisation

Transfert d'une activité (société d'état ou autres actifs) du gouvernement au secteur privé.

Prix d'exercice

Prix auquel l'élément d'actif sous-jacent peut être acheté (dans le cas d'une option d'achat) ou vendu (dans le cas d'une option de vente).

Produit intérieur brut (PIB)

Valeur totale de tous les biens et services produits à l'intérieur des limites géographiques d'un pays (province ou autre) au cours d'une période donnée.

Prolongation d'assurance

Lorsque le contrat d'assurance le permet, c'est l'utilisation des valeurs de rachat d'une assurance afin de cesser de payer les primes. Cette assurance conserve la même protection d'assurance, mais pour une période souvent limitée.

Prospectus

Document d'information détaillé qu'un émetteur doit produire pour pouvoir émettre des titres au grand public. Le prospectus doit présenter un exposé complet, véridique et clair de tous les faits importants ayant trait aux titres qui seront émis. Il doit révéler tous les faits importants susceptibles d'affecter la valeur ou le cours du titre faisant l'objet du placement. Certains émetteurs peuvent se prévaloir d'une dispense de prospectus pour vendre des titres, mais seulement sous certaines conditions.

Prospectus simplifié

Prospectus qui réunit toutes les exigences légales requises ainsi que l'information à laquelle l'investisseur a droit, mais sous forme abrégée.

Haut de page

Quorum

Nombre minimal de membres présents exigé pour qu'une assemblée générale puisse valablement délibérer et prendre une décision.

Haut de page

Rapport de gestion

Document expliquant du point de vue de la direction, les résultats que la société a obtenus au cours de la période visée par les états financiers ainsi que sa situation financière et ses perspectives d'avenir. Il complète les états financiers sans en faire partie intégrante.

Ratio cours/bénéfice

Cours de l'action ordinaire d'une société qui est divisé par le bénéfice net (résultat net) par action réalisé au cours du dernier exercice financier. Par exemple, une action qui se vend 40 $ et a réalisé un résultat net de 4 $ au cours des 12 derniers mois a un ratio cours / bénéfice de 10.

Reconnaissance de réserve

Document que l'assureur fait signer à l'assuré lorsque ce dernier fait une réclamation. Ce document lui indique que l'assureur fait présentement enquête sur les circonstances du sinistre et qu'il se garde le droit d'appliquer éventuellement des restrictions ou exclusions de la police pour refuser de couvrir l'assuré.

Régime complémentaire de retraite (RCR)

C'est un régime de retraite qui est généralement établi par un employeur. Il en existe plusieurs catégories, dont :

Les régimes privés traditionnels;

Les régimes de retraite simplifiés.

Régime complémentaire de retraite traditionnel

Contrat qui doit être déposé auprès de la Régie des rentes du Québec (RRQ) et dans lequel l'employeur, seul ou avec les participants du régime, s'engage à verser périodiquement de l'argent dans une caisse de retraite pour accumuler une rente de retraite.

Régime de rentes du Québec

C'est un régime d'assurance et de rentes dont la participation est obligatoire pour les travailleurs du Québec. Il offre aux travailleurs et ex-travailleurs du Québec, ainsi qu'à leurs proches, une protection financière de base lors de la retraite, ou en cas de décès ou d'invalidité. Pour plus de détails, consultez le site Web de la Régie des rentes du Québec à l'adresse suivante : www.retraitequebec.gouv.qc.ca 

Régime de retraite à cotisations déterminées (régime de retraite à cotisations définies)

Régime de retraite dont les cotisations de l'employeur et de l'employé sont fixées d'avance. Par exemple, l'employeur pourrait s'engager à verser le même montant que l'employé et ce dernier pourrait investir 4 % de son salaire annuellement dans le régime. L'employé ne sait toutefois pas le montant de rente qu'il recevra à la retraite, car ce montant dépendra des rendements obtenus sur les placements et du coût des rentes au moment de sa retraite.

Régime de retraite à prestations déterminées (définies)

Régime de retraite pour lequel vous connaissez à l'avance la rente de retraite que vous recevrez. Habituellement, la rente que vous recevrez en vertu de ce régime correspond à un pourcentage de votre salaire multiplié par le nombre d'années de service que vous avez complété.

Régime de retraite simplifié

Régime de retraite à cotisations déterminées (définies) où l'administration est faite par un établissement financier. L'argent accumulé dans ce régime peut notamment être utilisé pour acheter une rente auprès d'un assureur ou être transféré dans un compte de retraite immobilisé (CRI).

Régime enregistré d'épargne retraite (REER)

Régime qui vous permet de réaliser une croissance de votre actif à l'abri de l'impôt. Il sert principalement à accumuler de l'épargne en vue de la retraite. Un des avantages des REER est qu'un particulier peut déduire, de son revenu gagné, le montant des cotisations qu'il a effectuées à son REER. Des économies d'impôts en découlent généralement.

Régime enregistré d'épargne-étude (REEE)

Régime qui permet d'accumuler de l'argent à l'abri de l'impôt dans le but de financer en tout ou en partie les études postsecondaires du bénéficiaire. À noter que le souscripteur ne peut pas déduire les souscriptions de son revenu imposable. Toutefois, les cotisations au REEE donnent droit à une subvention canadienne pour l'épargne-étude (SCEE), sujette à certaines conditions. Les Québécois peuvent également bénéficier de l'incitatif québécois à l'épargne-études (IQEE), également sujet à certaines conditions. De plus, certaines familles pourraient bénéficier du Bon d'études canadien (BEC).

Registre des actionnaires

Document qui indique le nom et l'adresse de tous les actionnaires ainsi que le nombre d'actions qu'ils détiennent.

Règle du 72

Méthode qui permet d'estimer le nombre d'années nécessaires à votre placement pour doubler si vous connaissez le rendement qu'il réalisera. Pour ce faire, il suffit de diviser 72 par le taux de rendement que vous obtiendrez. Par exemple, si vous comptez obtenir 6 % de rendement annuellement, il vous faudra 12 ans pour que la valeur de votre placement double.

Rendement espéré

Gain que vous prévoyez retirer de votre placement sous forme de revenus d'intérêts, de dividendes ou de gain en capital. Règle générale, plus le taux de rendement espéré de l'investissement est élevé, plus le risque est élevé. Le rendement obtenu peut différer considérablement du rendement espéré.

Rente

Contrat qui vous permet, en déboursant un certain montant, d'obtenir des paiements périodiques pendant un certain temps. Il existe plusieurs types de rentes, dont la rente différée, indexée, viagère, garantie, etc.

Rente certaine

Rente dont les versements sont offerts pour une période déterminée.

Rente différée

Rente dont les versements périodiques ne commencent pas à son acquisition, mais sont payés plus tard.

Rente garantie

Rente viagère dont les versements périodiques sont offerts tant que le rentier est en vie, mais avec une garantie de versement pour un certain nombre d'années. Par exemple, une rente garantie 5 ans versera au rentier une rente pendant au moins 5 ans, et ce, même s'il décède (le montant est alors versé selon les termes du contrat).

Rente indexée

Rente dont les versements périodiques sont ajustés périodiquement afin de compenser, en tout ou en partie, l'inflation.

Rente variable

Rente dont les versements varient périodiquement en fonction du rendement des placements qui la soutiennent.

Rente viagère

Rente dont les versements périodiques sont versés jusqu'au décès du rentier.

Rentier

Personne qui reçoit une rente.

Résiliation

Pour l'assuré et l'assureur, mettre un terme à un contrat au cours d'une période d'assurance sans renoncer pour autant aux effets qu'il a eu dans le passé ni à la prime pour le temps couru. Ce n'est pas le cas de l'annulation qui détruit tous les effets d'un contrat comme s'il n'avait jamais existé.

Résolution

Proposition soumise au vote de l'assemblée des actionnaires.

Résultat par action ordinaire (bénéfice par action ordinaire)

Résultat net d'une société pour un exercice ou une année donnée qui est divisé par le nombre d'actions ordinaires en circulation.

Réticence

Renseignement que l'assuré cache à son assureur et qui pourrait influencer son appréciation du risque. Il peut entraîner la nullité du contrat ou diminuer l'indemnisation à laquelle l'assuré aurait eu droit.

Risque

Possibilité d'obtenir un rendement inférieur à celui anticipé ou encore de perdre une partie ou la totalité des sommes investies. Il existe plusieurs types de risques qui peuvent affecter la valeur d'un placement, dont le risque de crédit, de contrepartie, de devises, le risque politique, etc.

Pour plus d'information, consultez la brochure Petit lexique des investissements.

En assurance de dommages, éventualité qu'un événement futur se réalise, causant un dommage aux biens assurés. Le risque doit être incertain et ne peut dépendre uniquement de la volonté des parties.

Risque aggravé / risque taré

Risque qui ne peut être assumé par l'assureur aux conditions habituelles d'un contrat d'assurance en raison de la probabilité élevée que l'assuré fasse une réclamation en vertu du contrat. L'assurance contient alors des clauses plus restrictives ou une surprime est payée par l'assuré.

Risque d'inflation

Risque que la hausse du coût de la vie diminue le pouvoir d'achat des sommes investies.

Note : une méthode approximative pour mesurer le taux de rendement net d'inflation consiste à soustraire le taux d'inflation du taux de rendement obtenu. Par exemple, si vous avez un certificat de placement garanti (CPG) qui rapporte 3 % alors que l'inflation est de 2 %, votre taux de rendement réel est d'environ 1 %.

Risque de contrepartie

Risque que la partie avec laquelle vous faites affaire ne respecte pas ses obligations (la livraison, le paiement, etc.) et que vous en subissiez une perte.

Risque de crédit

Risque qu'une société ne soit plus en mesure de remplir ses obligations. Dès que la situation financière d'une société ou d'un état se détériore ou que des investisseurs pensent que cela peut être le cas, la valeur du placement peut diminuer.

Risque de devises

Risque que la devise que vous avez utilisée pour acheter votre placement fluctue à votre désavantage. Par exemple, si vous possédez des obligations en dollars américains et que le dollar canadien s'apprécie par rapport à la devise américaine, l'obligation que vous possédez vaut alors moins de dollars canadiens.

Risque de diminution de la cote de crédit

C'est la possibilité que votre investissement soit décoté par une agence de notation. Une agence de notation est un organisme qui évalue la qualité d'un titre. Par exemple, si vous aviez une obligation qui était considérée de bonne qualité et qu'elle devient une obligation « de pacotille », la valeur risque de chuter considérablement.

Risque lié au versement de dividendes

C'est le risque que l'émetteur annule ou diminue le versement du dividende prévu par les investisseurs. Lorsque cela survient, non seulement l'investisseur ne reçoit pas le dividende prévu, mais la valeur de son placement risque également de chuter.

Risque lié aux taux d'intérêt

C'est le risque que les taux d'intérêt fluctuent à votre désavantage. En effet, certains placements sont sensibles aux fluctuations des taux d'intérêt : c'est le cas notamment des obligations. Par exemple, si vous détenez une obligation et que les taux d'intérêt montent, la valeur marchande des obligations pourrait diminuer. En effet, la valeur des obligations a tendance à évoluer dans le sens contraire des taux d'intérêt sur le marché. Le risque lié aux taux d'intérêt est également présent si vous investissez avec de l'argent emprunté. À ce moment, si les taux d'intérêt montent, vous pourriez payer plus cher pour emprunter.

Risque politique

Risque que le gouvernement ne soit pas en mesure d'honorer ses engagements. Le risque que le gouvernement modifie les règles en place doit également être considéré. Par exemple, le gouvernement peut modifier, parfois même rétroactivement, les lois fiscales. Il peut également s'agir du risque qu'il y ait de l'instabilité politique ou une guerre.

Risques désignés

Une assurance risques désignés ne couvre que les risques expressément désignés à votre contrat.

Haut de page

Sinistre

Dommages subis suite à la réalisation d'un événement défavorable, par exemple, le décès, la maladie, un incendie, un accident, etc.

Société d'indemnisation en assurances générales (SIMA)

Société sans but lucratif financée par l'industrie et qui, en cas de faillite d'une société membre, règle les sinistres des titulaires de polices (plusieurs restrictions et limites s'appliquent). Pour plus de détails, consulter le site de la SIMA à l'adresse suivante : http://www.pacicc.com.

Société de secours mutuel

Société sans capital-actions, qui offre à ses membres et aux membres de leurs familles des secours en cas de sinistre. Les bénéfices peuvent être offerts en cas de décès, de maladie ou d'accident.

Société en commandite

Les parts de sociétés en commandite sont émises par une société de personnes. Un « commandité » gère la société et des associés commanditaires fournissent le capital. La responsabilité des associés commanditaires est limitée à leur mise de fonds. Ces sociétés investissent habituellement dans un secteur particulier comme le domaine immobilier ou le secteur du pétrole et du gaz. Elles procurent souvent des avantages fiscaux qui peuvent se transférer de la société aux commanditaires.

Société par actions

Forme d'entreprise constituée en vertu de la loi et qui a une entité juridique distincte de celle de ses actionnaires. Les actionnaires n'ont donc pas la responsabilité à l'égard des dettes de la société, leur risque étant limité au montant (capital) investi dans la société. Les actionnaires ont un droit de contrôle de la société selon le nombre d'actions votantes qu'ils détiennent.

Soumission

Offre d'une couverture d'assurance qui inclut à la fois la prime et les protections offertes.

Supplément de revenu garanti

Prestation mensuelle versée aux personnes âgées à faible revenu vivant au Canada et qui reçoivent déjà la pension de la Sécurité de la vieillesse (SV). Cette prestation n'est pas imposable.

Swap

Contrat financier qui consiste à échanger des flux financiers entre deux personnes. Par exemple, échanger le taux d'intérêt flottant d'un titre pour recevoir le taux d'intérêt fixe d'un autre instrument financier.

Haut de page

Tableau des flux de trésorerie (état des flux de trésorerie)

État financier qui analyse les variations des liquidités de la société au cours de la période.

Tarification

Calcul du coût d'une prime d'assurance en fonction de différents facteurs, par exemple l'âge et le lieu de résidence.

Taux d'escompte

Taux d'intérêt que la Banque du Canada fixe périodiquement pour les prêts à court terme (courants) qu'elle consent aux institutions membres de l'Association canadienne des paiements.

Taux d'imposition

Pourcentage appliqué à un revenu qui permet de calculer l'impôt à payer.

Taux d'imposition marginal

Taux d'imposition qui s'applique sur la tranche la plus élevée de revenu imposable.

Taux d'intérêt

Pourcentage appliqué à une somme investie (ou empruntée), qui permet de calculer l'intérêt que rapporte (ou coûte) cette somme pour une période donnée.

Par exemple, un prêt de 1 000 $ portant intérêt à 6 % rapportera 60 $ d'intérêt.

Taux d'intérêt réel

Taux d'intérêt net d'inflation. Par exemple, si vous avez un placement qui rapporte 3 % d'intérêt annuel et qu'il y a 2 % d'inflation, votre taux d'intérêt réel sera d'environ 1 % (3 % - 2 %).

Taux de change

Prix d'une monnaie par rapport à une autre. Le taux de change est affecté notamment par l'offre et la demande de chacune des monnaies.

Titre

Synonyme de valeur mobilière. Voici des exemples de titres : un bon du Trésor, un certificat de placement garanti, une obligation d'épargne, etc.

Titre d'emprunt (titre de créance)

Il s'agit notamment des obligations et des débentures qui sont des emprunts faits par la société auprès d'investisseurs.

Titre de capitaux propres (titre de participation)

Par titre de capitaux propres (titre de participation), on entend notamment les actions ordinaires ou privilégiées qui sont une part de propriété d'une société.

Titre de participation (titre de capitaux propres)

Il s'agit notamment des actions ordinaires ou privilégiées qui sont une part de propriété d'une société.

Titrisation

Opération financière qui consiste souvent à transformer des créances en titres négociables qui seront ensuite vendus à des investisseurs.

Tous risques

Une assurance tous risques couvre tous les risques, sauf ceux qui sont décrits dans les exclusions du contrat. Par exemple, en assurance habitation, l'inondation est un risque exclu.

Haut de page

Valeur à neuf

En assurance automobile ou habitation, valeur de remplacement par un bien neuf, d'un bien endommagé et irréparable suite à un sinistre couvert.

Valeur actualisée / valeur présente

Valeur équivalente aujourd'hui à une ou des sommes disponibles plus tard.

Valeur au jour du sinistre

En assurance automobile ou habitation, valeur d'un bien au moment du sinistre, c'est-à-dire dépréciée en fonction de son utilisation, de sa durée de vie et de son état.

Valeur de rachat

Montant que l'assuré peut recevoir de l'assureur lorsqu'il résilie volontairement un contrat d'assurance vie avant son échéance. Ce ne sont pas toutes les assurances qui offrent une valeur de rachat.

Valeur intrinsèque

Pour une option d'achat, un droit de souscription ou un bon de souscription, la valeur intrinsèque est la différence entre le cours du titre et le prix d'exercice. Si la différence est négative, la valeur intrinsèque est nulle. Pour une option de vente, la valeur intrinsèque est la différence entre le prix d'exercice et le cours du titre. Encore une fois, si la différence est négative, la valeur intrinsèque est nulle.

Valeur liquidative

Montant que l'on obtiendrait lors de la dissolution d'une société.

Valeur mobilière

Synonyme de titre. Par exemple, un bon du Trésor, un certificat de placement garanti, une obligation d'épargne, etc.

Valeur nominale / valeur au pair

Prix figurant sur le certificat d'une obligation ou d'une débenture et qui correspond habituellement à la somme d'argent que l'émetteur s'engage à rembourser à l'échéance.

Vente à découvert de certains titres

Vendre un titre sans le détenir. L'investisseur prévoit que la valeur du titre diminuera et qu'il sera possible de le racheter à un meilleur prix. L'opération consiste à emprunter un titre à un intermédiaire financier pour le vendre immédiatement sur le marché, en promettant de racheter le titre plus tard pour le rendre à l'intermédiaire. Cette stratégie de placement est extrêmement risquée, car l'investisseur peut perdre plus que la valeur du titre négocié si, dans les faits, la valeur du titre augmente. Théoriquement, la perte pourrait être illimitée. Pour investisseurs avertis seulement.

Vérificateur (auditeur)

Comptable qui effectue des vérifications en vue de donner une opinion sur la fidélité de l'image de la société donnée par ses états financiers.

Haut de page